Nos tutelles

CNRS ENS EHESS

Sur les réseaux sociaux

Rechercher




Accueil > Membres

de L’Estoile Benoît

Directeur de recherche, CNRS
Membre de l’équipe ETT du CMH.

Autre affiliation : professeur d’anthropologie au département de sciences sociales de l’Ecole normale supérieure, Paris, http://sciences-sociales.ens.fr/
Discipline : Anthropologie sociale

Senior Reseach Fellow at the French National Center for Scientific Research (CNRS), Professor of Anthropology, at Ecole normale supérieure, Paris

Co-responsable du Master "Pratiques de l’interdisciplinarité dans les sciences sociales" (PDI) http://www.master-ett.ens.fr/

Adresse professionnelle :
Bâtiment : b Étage : 2.
Dpt de sciences sociales
Ecole normale supérieure
48 bd Jourdan
75014 Paris
01 43 13 62 18

PRÉSENTATION - AXES DE RECHERCHE

  • Anthropologie politique, anthropologie de la connnaissance.
  • Gouvernement des pratiques quotidiennes
  • anthropologie de la maison (oikos)
  • Anthropologie politique des savoirs coloniaux.
  • Recompositions sociales et politiques au Brésil
  • Musées et représentations de l’altérité
  • Héritages coloniaux
  • Anthropologie et temporalité
  • Modes de gouvernement et pratiques économiques ordinaires : ethnographie et comparaison

Research Topics :

  • Political anthropology, anthropology of knowledge
  • government of
  • anthropology of the house/ oikos
  • colonial legacies
  • formes de ritualisation

Projets de recherche :

  • Lien personnel et politique : approche comparative (Atelier TEPSIS, coordonné avec Jean-Louis Briquet) (2014-2017)
  • "Oikonomia : une anthropologie politique de la maison, Fonds de la recherche", Labex TEPSIS), 2017-2018
  • Modes de gouvernement et pratiques économiques ordinaires : ethnographie et comparaison : projet Capes-Cofecub (2013-2016)

Doctorant.e.s

PUBLICATIONS

2017

Article de revue

2015

Chapitre de livre
  • De L’Estoile Benoît (2015) « Can French anthropology outlive its museums ? Notes on a changing landscape », in Anthropology at the Crossroads : the View from France, Sean Kingston Publishing, Cambridge.
  • De L’Estoile Benoît (2015) « A quoi sert un musée de l’Homme ? Vies et destins d’une utopie », in Le Musée de l’Homme, histoire d’un musée laboratoire, Artlys/Muséum national d’Histoire naturelle, Paris.
    Résumé : The Quai Branly Museum is devoted to “the non-Western arts and cultures .” The very definition of the museum is laid down in contrast to a point of reference that is characterized as Western, and contemporary. This museum is thus a classic museum of the Other – at the same time similar to and different from previous museums of the Other, in particular the Musée de l’Homme. Because it emphasizes the aesthetic dimension above others, the Musée du Quai Branly epitomizes the end of the anthropologists’ monopoly on interpretation regarding objects and artifacts that belong to the Other. It also illustrates some paradoxical ways France deals with her colonial past. ER - End of Reference
Article de revue

2014

Article de revue

2013

Article de revue

2012

Chapitre de livre
Article de revue

2011

Chapitre de livre

2009

Article de revue

2008

Article de revue

2007

Livre

  • De L’Estoile Benoît (2007) Le goût des autres. De l’exposition  coloniale aux arts premiers, Flammarion, Paris, 454 p.
    Résumé : La diversité culturelle est aujourd'hui proclamée « patrimoine mondial de l'humanité ». C'est aussi pour célébrer sur le mode esthétique la diversité des cultures qu'un musée consacré aux « Arts et civilisations d'Afrique, d'Amérique, d'Asie et d'Océanie », a été ouvert en 2006 à Paris, quai Branly. S'il rencontre le goût contemporain pour l'exotisme, le choix de bâtir un palais aux Arts premiers pour remplacer le musée de l'Homme ne va pas de soi. Par-delà les polémiques opposant art et ethnologie, quel sens a un « musée des Autres » dans un monde post-colonial où se redéfinissent les frontières entre Nous et les Autres ? Analyser les façons dont leurs objets ont été exposés au cours de l'histoire permet d'interroger les transformations de notre regard sur les hommes et les femmes des autres continents. Le goût des Autres s'affirme en France dans l'entre-deux-guerres, entre « Art nègre » et ethnologie. Aujourd'hui célébrés comme autant d'oeuvres d'art, ces objets sont aussi, de plus en plus, réclamés par ceux qui s'en disent les héritiers pour affirmer leur identité. Interrogeant à la fois les discours savants et les mythes qui orientent notre regard sur les Autres, cet ouvrage propose un regard anthropologique sur la façon dont les Occidentaux conçoivent leur propre place dans le monde. En comparant le cas français à d'autres, de l'Italie aux États-Unis en passant par la Grande-Bretagne ou le Mexique, il explore de nouvelles façons de présenter aux visiteurs des mondes différents du nôtre, mais en relation avec lui. ER - End of Reference
Chapitre de livre

  • De L’Estoile Benoît (2007) « Une politique de l’âme : ethnologie et humanisme colonial », in Terrains et destins de Maurice Leenhardt, Éditions de l'EHESS.
    Résumé : Celui que James Clifford salua comme le précurseur d’une anthropologie polyphonique ou plurivocale, où ethnographe et interlocuteurs locaux croisaient leurs voix, fut-il une figure marginale de l’anthropologie française ? ou l’auteur d’une phénoménologie religieuse originale, occultée par la tradition rationaliste et structuraliste dominante dans cette discipline ? Ou fut-il plutôt un missionnaire inscrit dans une position coloniale ou l’initiateur d’une théologie de la libération, voire du mouvement national kanak ? ER - End of Reference
Article de revue

2006

Livre

2005

Article de revue
--- Exporter la sélection au format