Nos tutelles

CNRS ENS EHESS

Sur les réseaux sociaux

Rechercher




Accueil > Activités scientifiques > Activités scientifiques antérieures > Soutenances de thèses 2014

Thomas WATKIN

« Les sociétés de développement communautaire à Boston : ethnographie d’un territoire professionnel en construction »

Lundi 1er décembre 2014, 14h

Lieu : EHESS, Salle 015, Avenue de France, 75013 Paris

Jury
Jean-Yves AUTHIER, Professeur des Universités, Université Lumière Lyon 2
Yankel FIJALKOW, Professeur des Universités, Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Paris-Val-de-Seine (rapporteur)
André GRELON, Directeur d’études à l’EHESS, Centre Maurice Halbwachs (directeur de la thèse)
Michel GROSSETTI, Directeur de recherche au CNRS, Toulouse 2-Le Mirail LISST (rapporteur)
Maud SIMONET, Chargée de recherche au CNRS, Paris Ouest IDHES

Résumé
En prenant le cas des sociétés de développement communautaire (CDCs) dans la ville de Boston aux Etats-Unis, cette thèse interroge la construction d’un territoire professionnel structuré dans l’espace social et physique qu’est la community. Ces organisations œuvrent à maintenir l’équilibre social et économique des quartiers dans lesquels elles s’inscrivent et ont montré depuis une quarantaine d’années leur exemplarité de développement dans le domaine du logement, dans de multiples activités économiques et d’aides sociales en concert avec l’action publique, avec les acteurs du secteur privé et de nombreux agents du secteur associatif et philanthropique. Aujourd’hui, elles incarnent l’évolution des pratiques du développement communautaire et la professionnalisation d’un mouvement associatif engagé. Pour cela, cette thèse entend identifier cet espace qu’est la community comme un réseau d’acteurs et un ensemble de pratiques spatialisées prenant corps dans les quartiers populaires américains. La territorialisation du développement communautaire est ainsi examinée à partir de son émergence durant les années soixante jusqu’à la crise économique et financière de 2007-2011 qui a bouleversé l’organisation sociale des villes états-uniennes. Après en avoir saisi son apparition et son institutionnalisation par l’Etat et un ensemble d’acteurs lui donnant la forme d’un système, la thèse propose d’étudier la structure organisationnelle de la CDC comme la résultante d’une action dans le domaine immobilier et d’un mouvement social. Cette analyse basée sur des méthodes d’analyse de réseaux sociaux se poursuit par une exploration ethnographique des identités professionnelles façonnées par l’engagement et le déplacement individuel dans l’espace de la community - cet espace étant caractérisé par des liens d’appartenance et des valeurs au travail couvrant un « territoire » plus étendu. Des situations d’affirmation collective d’existence des CDCs illustrent cette extension territoriale des pratiques et les tensions qu’elle exerce sur les acteurs qui y prennent part. Enfin, l’identification de ce territoire professionnel est observée à travers l’expérience de la crise économique et des crédits générant des relations entre acteurs et au cours de laquelle la community devient à la fois un espace propice au changement et un espace d’adaptation face à une situation instable.