Nos tutelles

CNRS ENS EHESS

Sur les réseaux sociaux

Rechercher




Accueil > À la une

Sans enfants, Revue Travail, genre et sociétés

Nouveauté

n° 37, avril 2017
La Découverte. 276 p. ISBN 978-2-70719-4-534

Dossier / coordonné par Anne Gotman et Clotilde Lemarchant

Les personnes sans enfant, et parmi elles, les femmes, constituent désormais un pourcentage non négligeable de la démographie nationale de nombreux pays européens et nord-américains, pouvant aller jusqu’à 20% de la population totale. La spécificité actuelle de ce phénomène est qu’elle est le fait de personnes et de femmes qui ne sont contraintes ni par leur statut de célibataire par exemple, ni par leur engagement dans les ordres religieux. Elle devient un choix, parfois même une cause. Celles et ceux que les anglo-saxons appellent désormais childfree, et non plus childless, trouvent en effet dans le contexte social et culturel contemporain un écho plus accueillant que ne pouvait l’être une pratique jugée hier asociale.
Quoique la qualification de « volontaire » soit sujette à discussion dans maints cas, notamment lorsque les personnes se trouvent sans enfants après en avoir retardé l’échéance, le phénomène mérite d’être interrogé sous divers éclairages démographiques, sociologiques, psychologiques, économiques également – et situé dans les contextes nationaux dans lequel il émerge.
Une dimension en particulier est développée ici, à savoir les rapports réciproques entre la présence féminine dans la sphère professionnelle et l’accroissement du nombre de femmes sans descendance. Le renoncement à la maternité ou son refus sont-ils la condition sine qua non pour que se réalise l’égalité de carrière entre hommes et femmes ? Le choix professionnel précède-t-il celui de ne pas avoir d’enfant ou bien ce dernier donne-t-il à l’investissement professionnel des opportunités accrues ?