Nos tutelles

CNRS ENS EHESS PSL

Sur les réseaux sociaux




Accueil > Activités scientifiques > Activités scientifiques antérieures

Professeurs invités 2018

Claudia Giacoman, chercheuse invitée au CMH
Dans le cadre du programme ECOS-Sud de coopération scientifique avec le Chili, Claudia Giacoman sera chercheuse invitée au CMH du 11 juin au 6 juillet 2018 (Bureau D103, bâtiment E).
Claudia est professeure associée de sociologie et directrice adjointe de l’Institut de sociologie de la Pontificia Universidad Católica de Chile, où elle mène des recherches sur la sociologie de l’alimentation, du corps et de la santé Elle coordonne depuis 2014 une vaste enquête sur la commensalité et les rythmes alimentaires des adultes de Santiago du Chili “¿Cómo comemos juntos ? : Un estudio descriptivo sobre las prácticas de comensalidad en adultos de la Región Metropolitana”. Elle va mettre à profit son séjour au CMH pour approfondir l’analyse des résultats quantitatifs de l’enquête et réfléchir aux points de comparaison possibles avec les résultats issus de l’enquête SIRS, dont les questionnaires présentent de nombreuses similarités. Une réunion de travail ouverte à tous visant à réfléchir sur les conditions de possibilité d’une comparaison France-Chili-GB sera organisée au CMH le 2 juillet 2018 après-midi.
Parmi ses dernières publications :
Giacoman, C., Leal, D., & Rivera, V. (2017). Daily rythms of eating in Santiago, Chile. British Food Journal, 119(6), 1‑15.
Giacoman, C. (2016). The dimensions and role of commensality : A theoretical model drawn from the significance of communal eating among adults in Santiago, Chile. Appetite, 107, 460‑470.


Antoni Roca-Rosell, professeur de l’Université polytechnique de Barcelone
Il est l’invité du CMH pour une période de 6 mois, du 1 septembre 2018 au 1 mars 2019. Boursier du Ministère de Science, Innovation et Universités du gouvernement espagnol, il a pour projet de recherche
“Ingeniería y sociedad en España, siglos XVIII-XIX : influencias de y con Francia, modelos, transferencias” (Ingénierie et Société en Espagne, XVIIIe et XIXe siècles : influences de et avec la France, modèles et transferts).
L’objectif de ce travail est d’analyser dans l’esprit de comparaison des expériences d’enseignement technique non-formel en France et en Espagne durant la période qui précède l’essor des écoles d’ingénieurs et d’architecture aux XVIIIe et XIXe siècles ou se développe à l’orée de établissements scolaires spécialisés. Ces expériences se développent généralement au sein des institutions locales et prennent souvent la forme de cours privés et de manuels d’enseignement. Le travail consistera donc à analyser les influences dans les deux sens, les modèles établis, les transferts de savoir-faire et de technologie.
***
Antoni Roca-Rosell (Barcelone, 1951) a étudié la physique à l’Université de Barcelone (1975) et soutenu la thèse sur histoire de la physique en Espagne à l’Université Autonome de Madrid (1990). Actuellement, il est « professor titular » d’histoire des sciences à l’Université Polytechnique de Catalogne (UPC). En 2010, il a été élu membre correspondant de l’Académie Internationale d’Histoire des Sciences ; en 2014, membre de l’Institut d’Estudis Catalans. Il est le coordinateur de la Chaire UNESCO de Technologie et Culture de la UPC. Il dirige le journal Quaderns d’Història de l’Enginyeria (dernier numéro : vol. XVI, 2018) publié en version papier et en ligne.

Flore Guiot, doctorante en histoire à l’UCLouvain
Invitée au CMH par Martin Bruegel
Flore Guiot est doctorante en histoire à l’UCLouvain depuis octobre 2016. Elle réalise une thèse sur l’action publique de sécurité alimentaire en Belgique entre 1840 et 1920 sous la direction de la Professeure Aurore François. Son séjour au CMH, où elle restera jusqu’au 2 avril 2019, sera consacré à développer l’aspect comparatif et interdisciplinaire de ses recherches. Flore est financée par une bourse Erasmus et par le Fonds de la Recherche Scientifique-FNRS (Belgique).

Silvana Cristina Da Silva, post doctorante
Invitée au CMH par Christian TOPALOV
Silvana Da Silva est géographe formée à l’Université Estadual de Campinas (UNICAMP) : master (2008) et doctorat (2012). Depuis 2012, elle est professeure à l’Université Federal Fluminense (UFF), Campus Campos dos Goytacazes, Rio de Janeiro, où elle enseigne au Département de géographie (master en géographie et master en développement régional, politiques publiques et environnement). Elle est coordinatrice du Groupe de recherche « Territoire et Villes » (TeCidades) à l’UFF et travaille avec les théories du géographe Milton Santos, en particulier la théorie des deux circuits de l’économie urbaine. Elle a publié dans des revues scientifiques sur l’économie urbaine du circuit inférieur à São Paulo et sur le circuit spatial de la production pétrolière dans le nord de l’état de Rio de Janeiro.
Elle est actuellement boursière du programme « professeur Invité » du gouvernement brésilien (CAPES) et séjournera au CMH pendant 12 mois à partir de septembre 2018. Son projet de recherche porte sur la dimension spatiale de la pauvreté dans les pays périphériques, en particulier dans les « villes du pétrole » de l’état de Rio de Janeiro. Son objectif est d’expliquer le processus d’appauvrissement de ces villes en partant de l’étude de leur espace et au moyen de méthodologies qualitatives qui font dialoguer géographie et sociologie.