Nos tutelles

CNRS ENS EHESS

Sur les réseaux sociaux

Rechercher




Accueil > Publications > Thèses

Loïc Trabut

Nouveaux salariés, nouveaux modèles : le maintien à domicile des personnes âgées dépendantes
Résumé :

L’objectif de cette thèse est de comprendre les modalités de production de l’aide à domicile visant le maintien à domicile des personnes âgées. Les principales évolutions de la politique de prise en charge de la dépendance depuis les années 90 ont conduit à privilégier un modèle industriel de production du service d’aide à domicile, incarné par l’organisation intermédiée pour laquelle un prestataire de service sert d’intermédiaire entre la personne âgée et l’intervenant à domicile. La première partie de cette thèse montre que ce mode d’organisation, pour faire face aux contraintes, notamment temporelles, inhérentes à la prise en charge des personnes âgées permet le déploiement de stratégies de rationalisation des emplois du temps (contrôle accru du temps passé pour chaque acte) et des contrats de travail (annualisation du temps de travail). En conséquence, en dépit de la professionnalisation des intervenants auprès des personnes âgées, le mode intermédié, en opposition à la contractualisation directe entre employeur et employé, n’a pas conduit à une amélioration des conditions de travail des intervenants. Parallèlement au développement du mode intermédié, des modèles hybrides de production du maintien à domicile, articulant modèle domestique et modèle médical, social et industriel, portés par une pluralité d’acteurs - services de soins infirmiers à domicile, équipe médico-sociale, etc. - se sont constitués. La seconde partie de la thèse montre que l’emploi direct d’une aide à domicile, le plus souvent une femme de ménage, est à l’origine de ces modes d’organisation mixte. Mais ces derniers sont à géométrie variable tout comme le rôle du salarié aide à domicile : la prégnance plus ou moins importante du volet sanitaire et social dépend du degré d’implication des potentiels aidants familiaux, du niveau de dépendance et de la diversité des besoins à satisfaire pour assurer le maintien à domicile. Dans ces modes d’organisation flexible, on montre l’émergence d’une mise en place de tutelle informelle portée par différentes institutions publiques (Equipes Médico-sociales du Département et SSIAD). Elle apparaît pour accompagner la montée en charge du travail liée à l’accroissement de la dépendance mais réduit par ailleurs l’autonomie des personnes âgées dépendantes.
En ligne