Nos tutelles

CNRS ENS EHESS

Sur les réseaux sociaux

Rechercher




Accueil > À la une

La profession politique, XIXème-XXIème siècles

Nouveauté

Michel Offerlé (dir.)
2017. Belin, Collection "Alpha", 604 p. ISBN 978-2-4100-0753-4
L’invention d’un nouveau rôle : l’homme politique professionnel
Depuis plus quelques décennies, il n’est question que de crise de la représentation : corruption, « affaires », jeux partisans stériles, fermeture d’une classe politique issue d’origines sociales et de modes de formation semblables et n’ayant bien souvent eu comme seul « métier » que la profession politique. Il n’est aussi question que de « moderniser » la vie politique (limitation de la durée et des cumuls des mandats, parité hommes-femmes, appel à la « diversité », ouverture à la « société civile »).
Cet ouvrage se fait indirectement l’écho de ces débats : en rouvrant le dossier historique et en partant du fait désormais établi que les fonctions politiques sont depuis une centaine d’années une profession d’un type particulier, encadrée par des règles imprécises, déniée comme profession par ses protagonistes et porteuse d’une spécialisation et d’une professionnalité plurielle et controversée.
En s’appuyant sur les acquis de la socio-histoire du politique, de la sociologie des professions et de la sociologie des élites politiques, les contributions originales réunies ici rouvrent la discussion sur le processus long de professionnalisation politique, sur les représentations qu’ont citoyens, publicistes, sociologues et hommes politiques du personnel politique, sur la composition des élites politiques et sur les enjeux et les effets de cette composition sur les formes de la représentation politique.
Ce livre, paru initialement dans la collection « Socio-histoires » co-dirigée par l’auteur et Gérard Noiriel, augmenté d’une nouvelle postface de Michel Offerlé, passionnera tous ceux qui s’intéressent aux débats concernant la profession de politique aujourd’hui.