Nos tutelles

CNRS ENS EHESS

Sur les réseaux sociaux

Rechercher




Accueil > À la une

Illusions et souffrances. Les migrants chinois à Paris

Nouveauté

Simeng WANG

2017, Ediitons rue d’Ulm, « Sciences sociales », 244 p. ISBN-978-2-7288-0574-7

Étudier la migration à partir de la question de la souffrance ouvre des perspectives sur les conditions d’existence paradoxales de l’émigré et de l’immigré, sur les liens sociaux établis entre individus et sociétés, entre l’objectivité et la subjectivité, entre le réel et l’imaginaire. Qui sont les Chinois à Paris ? Comment leurs trajectoires migratoires entrent-elles dans l’histoire de la société française ? Quels liens économiques, culturels, politiques et affectifs établissent-ils avec leur pays de résidence ainsi qu’avec leur pays d’origine ? Située à la fois dans les contextes généraux de l’accueil des étrangers en France et de la mutation de la société chinoise depuis une quarantaine d’années, l’enquête ethnographique révèle, derrière les représentations sociales des Chinois, souvent figées et simplistes, les mobilités sociales multiples et les conditions de vie extrêmement hétérogènes d’une immigration non postcoloniale, faites de bonheurs comme de douleurs, de joie comme de chagrin, de dits comme de non-dits, et d’espoir comme de désespoir.
Simeng WANG est sociologue, chargée de recherche au CNRS et membre du Centre de recherche médecine, sciences, santé, santé mentale, société (CNRS-Inserm-EHESS-Université Paris Descartes). Au cours de sa thèse préparée (2010-2014) au Centre Maurice Halbwachs (ENS-EHESS-CNRS), elle a travaillé sur la sociogenèse et l’expression des souffrances psychiques de migrants chinois et de leurs descendants en région parisienne. Ses travaux actuels s’inscrivent plus largement au croisement des migrations internationales et de la santé dans un monde globalisé, avec un intérêt particulier pour l’étude de la société chinoise contemporaine. Elle a récemment publié dans les revues Genèses (2016) et Politix (2016) et coordonné le numéro spécial « Migrations chinoises et générations » de la revue Hommes & migrations (2016).