Nos tutelles

CNRS ENS EHESS

Sur les réseaux sociaux

Rechercher




Accueil > Membres

Guibet Lafaye Caroline

Directrice de recherche, CNRS
Directrice adjointe du CMH

Membre de l’équipe GRECO du CMH
Autre affiliation : Université de Paris I Panthéon-Sorbonne

Discipline : Philosophie et Sociologie




PRÉSENTATION - AXES DE RECHERCHE

Caroline Guibet Lafaye mène une recherche sur la représentation des inégalités et leurs effets sur la cohésion sociale. Cette recherche présente trois volets : elle consiste en premier lieu, à identifier les croyances et représentations largement partagées en matière de légitimation des inégalités sociales en France et en Europe. Elle vise aussi à identifier les paramètres sociaux de l’évolution de ces représentations et les lieux de leur apprentissage. Elle a enfin pour ambition de mettre en évidence le rôle que ces représentations ont sur les attitudes à l’égard de l’État social et de la cohésion sociale.

English CV

PUBLICATIONS

2018

Article de revue

  • GUIBET LAFAYE Caroline (2018) « Radicalisation : de l’adversaire à l’ennemi », Regards sociologiques, Avril-Mai.
    Résumé : Depuis les attaques revendiquées par l’État islamique en France initiées en 2015, la référence à la radicalisation inonde l’espace public ainsi que les discours politiques. L’inflation de ce vocabulaire n’a pas pour seule vocation d’alimenter la lutte contre le terrorisme. La dénonciation de « l’ennemi de l’intérieur » se double de la réaffirmation d’un ordre intérieur, à la fois moral et politique. Mettant en scène une attaque des valeurs de la démocratie, faisant écho au « choc des civilisations » inauguré aux États-Unis, l’exécutif français s’appuie sur la lutte contre la radicalisation pour réinstituer un ordre de valeurs dans lequel la laïcité devient cardinale. De façon ultime, l’atteinte à la laïcité, dans le cadre scolaire notamment, se voit interprétée comme un signe de radicalisation. Mots clefs : Radicalisation, ennemi intérieur, laïcité, école, choc des civilisations.

2017

Article de revue

  • Guibet Lafaye Caroline (2017) « [à paraître] Entre défense des droits et logique sécuritaire : l’ambivalence du traitement politique du psychiatrique », Tétralogiques, 22.
    Résumé : À la fin des années 2000, plusieurs lois ont été votées, suite à des faits divers tragiques. On a parlé d’une porosité du politique à l’événementiel. Le présent article vise à montrer que le rapport du législatif au psychiatrique est marqué, depuis les années 1950, par une double tendance d’ouverture de l’hôpital – s’expliquant par des facteurs structurels – et de souci sécuritaire, dont la cristallisation est conjoncturelle, i.e. liée à l’actualité tragique. La mise en perspective des initiatives politiques avec la production des rapports concernant la psychiatrie met en lumière la frilosité politique en matière de réformes de la psychiatrie. Elle suggère également un usage instrumental de ces textes, contribuant au renforcement du souci de la sécurité publique, imposé par l’exécutif depuis le début des années 2000. Ainsi alors que certains des médecins les plus progressistes des années 1980 réinstituent la psychiatrie dans sa dimension politique, le politique tend à vider la psychiatrie de cette dimension, en faisant coller à l’image des patients de la psychiatrie celle de l’individu dangereux.

  • GUIBET LAFAYE Caroline (2017) « Dénoncer la radicalisation, reconstruire un ordre moral et politique », Implications philosophiques, Avril-Mai.
    Résumé : Depuis les attaques revendiquées par l’État islamique en France initiées en 2015, la référence à la radicalisation inonde l’espace public ainsi que les discours politiques. L’inflation de ce vocabulaire n’a pas pour seule vocation d’alimenter la lutte contre le terrorisme. La dénonciation de « l’ennemi de l’intérieur » se double de la réaffirmation d’un ordre intérieur, à la fois moral et politique. Mettant en scène une attaque des valeurs de la démocratie, faisant écho au « choc des civilisations » inauguré aux États-Unis, l’exécutif français s’appuie sur la lutte contre la radicalisation pour réinstituer un ordre de valeurs dans lequel la laïcité devient cardinale. De façon ultime, l’atteinte à la laïcité, dans le cadre scolaire notamment, se voit interprétée comme un signe de radicalisation. Mots clefs : Radicalisation, ennemi intérieur, laïcité, école, choc des civilisations. Abstract : Since the attacks in France in 2015, references to radicalization have flooded the public space and political speeches. The inflation of this vocabulary is not only aimed at reinforcing the fight against terrorism. The denunciation of the “enemy within” doubles as the reaffirmation of a domestic order, both moral and political. Encouraging an attack on democratic values, echoing the clash of civilizations that germinated in the United States, the French Executive is using the fight against radicalization to reinstate a system of values in which secularism becomes fundamental. Ultimately, acts against secularism, specially at school, will be interpreted as a sign of radicalization. Key words: Radicalization, enemy within, secularity, education, clash of civilizations.

  • GUIBET LAFAYE Caroline et Rapin Ami-Jacques (2017) « Individualisation et dépolitisation d’une notion : évolutions contemporaines de la sémantique de la radicalisation », Politiques de communication, mai (8).
    Résumé : La France a été touchée, depuis le début de l’année 2015, par une vague de violence perpétrée au nom de l’islam. Ces événements ont été saisis au prisme de la « radicalisation », ce terme étant donné comme leur clef explicative. Pourtant s’associe à ce dernier une ambiguïté fondamentale. Afin d’élucider celle-ci, nous avons procédé à une exploration systématique des contextes sémantiques dans lesquels le terme est convoqué par un grand quotidien français, en l’occurrence Le Monde, entre 1950 et aujourd’hui. Cette étude a permis, dans un premier temps, de distinguer quatre champs sémantiques de la radicalité et, dans un second temps, de mettre en évidence, à partir de 2004, un processus d’individualisation et de dépolitisation de la notion. Son usage actuel et restrictif coïncide, en l’occurrence, avec une perspective strictement déterministe sur les phénomènes stigmatisés de violence et d’adhésion à l’islam. Mots clés : Radicalisation, terrorisme, islam, mouvements sociaux, syndicats. Abstract : France was affected in 2015 by a wave of violence done in the name of islam. The concept of radicalization was widely used to describe these events, as a key concept. However, the concept of radicalization is problematic. To elucidate this, we have examined semantic contexts in which the word was used in Le Monde, from the fifties to today. The results of our study show that the word appeared in four different semantic fields, and, from 2004, a process of individualization and depoliticization of the concept. Such a restrictive use of the word « radicalization » coincides with a deterministic perspective on the relationship between terrorism and conversion to radical islam. Key words : Radicalization, terrorism, islam, social movements, trade unions.
Présentation
  • GUIBET LAFAYE Caroline (2017) « Usages contemporains par les magistrats de la déclaration d’irresponsabilité pénale » Unité Hospitalière Spécialement Aménagée (UHSA), Lille-Seclin.
  • GUIBET LAFAYE Caroline (2017) « Discussion » présenté à Arab Left-wing Trends and the Emergence of a Transnational Revolutionary Culture in the 1960-70s, IISMM-EHESS, Paris.
  • GUIBET LAFAYE Caroline et Crétois Pierre (2017) « Un tiers étatique face à la possibilité d’une autonomisation radicale des communs » présenté à Entre État et marchés, la dynamique du commun : vers de nouveaux équilibres, Université Paris-II Panthéon-Assas, Paris.

2016

Chapitre de livre
  • Guibet Lafaye Caroline (2016) « [à paraître] Felicidad y actualidad de la historia de la filosofía (Bonheur et actualité de l’histoire de la philosophie) », in Europa, filosofía de la historia y valores, Plaza y Valdés, Madrid.
  • Guibet Lafaye Caroline (2016) « [à paraître] L’inappropriable, un impensé », in Dictionnaire des biens communs, PUF, Paris.
Article de colloque
  • Guibet Lafaye Caroline (2016) « Action Directe : de la critique radicale à la violence “autolégitimée” », présenté à Critiques radicales, éthiques alternatives, légitimation de la violence, Sciences Po, Bordeaux.
  • Guibet Lafaye Caroline (2016) « Les magistrats et la déclaration d’irresponsabilité pénale », présenté à "Troubles psychiques et jugement pénal : une double peine ?” Du traitement pénal des malades psychiatriques délinquants, EPSM, Lille.
Article de revue

  • Brochard Pierre et Guibet Lafaye Caroline (2016) « La radicalisation vue par la presse : fluctuation d’une représentation », Bulletin de Méthodologie Sociologique (BMS), 130 (1), p. 1-24.
    Résumé : Résumé : Les événements qui ont eu lieu en France, en janvier et novembre 2015, ainsi que la guerre en Syrie ont eu pour effet de faire entrer dans l’actualité les phénomènes de radicalisation, pourtant ceux-ci n’ont rien de récent, comme l’indique ce titre du Monde : « Notre république : Ben Bella préparait une radicalisation de son régime », en juin 1965. Afin de saisir les usages aujourd’hui convoqués de cette notion indéterminée qu’est la radicalisation, nous avons procédé à l’étude systématisée de quatre grands quotidiens sur les vingt dernières années à partir du logiciel Mallet. Nous avons ainsi pu mettre en évidence les champs sémantiques dans lesquels la notion était convoquée et les variations temporelles de ses usages. Il apparaît que ce champ sémantique s’est considérablement restreint depuis 2012 pour devenir quasiment synonyme de terrorisme islamique. Mots clefs : Radicalisation, presse, opinion publique, Islam, Mallet. Abstract: One of the consequences of the events that occurred in France in January and November 2015, and of the Syrian war is the focus on radicalisation phenomena. Nonetheless these phenomena have long history as this 1965’ title shows: “Notre république: Ben Bella préparait une radicalisation de son régime” (Le Monde, June 1965). In order to describe the current meanings of the indeterminate concept of radicalisation, we proceed to a systematic study of 4 daily newspapers between 1995-2015, using the logiciel Mallet. We distinguish several relevant semantic fields regarding the notion of radicalisation and their temporal variations. We show a restriction of these semantic fields since 2012, leading to a quasi identification between radicalisation and Islamic terrorism. Key words: Radicalisation, press, public opinion, Islam, Mallet.

  • Forsé Michel, Richardot Sophie, Frénod Alexendra, Guibet Lafaye Caroline et Parodi Maxime (2016) « The sense of distributive justice in children from 6 to 10. Equality predominates but sharing norms are different depending on school performance », Revue Européenne des Sciences Sociales, 54 (1), p. 13-36.

  • Guibet Lafaye Caroline (2016) « Pour une typologie des médecins psychiatres », L’Information Psychiatrique, p. 1-13.
    Résumé : Résumé : On considère d’ordinaire que la tradition paternaliste et la référence à l’autonomie structurent le champ médical et celui de la psychiatrie. En nous appuyant sur une enquête de sociologie qualitative, nous montrerons que cette bipartition est bien plus complexe. L’humanisme continue aujourd’hui de gouverner les attitudes des psychiatres quoique cette référence soit concurrencée par d’autres types, en l’occurrence, le modèle médical, le paternalisme, la tendance au contrôle social et la promotion des droits des patients. Mots-clefs : Psychiatrie, modèle médical, paternalisme, humanisme, contrôle social, droits des patients. Abstract: We used to consider that the French medical field and the psychiatry are structured by two references: the paternalism and the concern for patients’ autonomy. We undertook a qualitative sociological survey in 2012-2013 that demonstrates that the reality is more complex. Humanism still governs the psychiatrists practices but this trend competes with other models: the medical one, the paternalism, the endorsement of social control and the concern for patients’ rights. Key words: Psychiatry, medical model, paternalism, humanism, social control, patients’ rights.

  • Guibet Lafaye Caroline (2016) « La folie criminelle présentée par la presse. Traitement différencié de la folie criminelle dans des quotidiens aux orientations politiques opposées. Romain Dupuy, une étude de cas », Psychiatrie française.
    Résumé : Résumé : La littérature scientifique tend à mettre en exergue le rôle des media dans la perpétuation de stéréotypes négatifs, frappant les personnes ayant des troubles mentaux. Cette thèse peut être nuancée à partir d’une analyse approfondie du traitement que les quotidiens français réservent à des affaires criminelles, dont les auteurs présentent des troubles mentaux, notamment celle impliquant Romain Dupuy. Notre analyse soulignera en particulier des différences d’approche, selon les orientations politiques des quotidiens. Elle sera vérifiée à l’occasion du traitement par cinq quotidiens français de l’affaire Richard Durn. Mots-clefs : Crime, presse, psychiatrie, politique, Romain Dupuy, Richard Durn. Abstract : Scientific studies tends to underline the influence of media in the reproduction of negative stereotypes about persons with mental diseases. The analysis of the papers related to criminal cases, in which people with mental diseases – such as Romain Dupuy – are involved, by the French press asks for reconsidering this thesis. The press approaches vary due to their political position. This conclusion will be confirmed by the analysis of Richard Durn’ case. Key words : Crime, press, psychiatry, politics, Romain Dupuy, Richard Durn.

  • Guibet Lafaye Caroline (2016) « Récuser le commun pour justifier la propriété privé », Revista Portuguesa de Filosofia.
    Mots-clés : basic social outcomes, réalisations sociales fondamentales, recognition, reconnaissance, redistribution, respect de soi, Self-esteem.

  • Guibet Lafaye Caroline (2016) « Quel modèle pour penser l’inappropriable ? », Humanistyka i Przyrodoznawstwo, 22, p. 7-37.
    Résumé : Résumé : L’inappropriable a, jusqu’à présent, été relégué dans les marges du droit et pensé comme une caractéristique accidentelle du régime juridique de certaines entités, telles les choses communes. Pourtant un contenu positif peut lui être conférée et c’est à cet objectif que cet article est consacré. Pour ce faire, nous mettrons en premier lieu en évidence les conditions requises pour qu’une pensée de l’inappropriable soit possible et qu’un statut pour ce dernier puisse émerger. Dans un second temps, nous envisagerons les modèles à partir desquels penser l’inappropriable, en l’occurrence l’inaliénabilité, le commun, ainsi que les conditions d’institutionnalisation de l’inappropriable, notamment la garantie de l’usage de tous, la réservation privative des utilités et l’interdiction de l’exclusion. Mots-clés : Inappropriable, communs, propriété intellectuelle, indisponibilité, exclusion, norme juridique. Abstract: The inappropriable has until now been relegated to the margins of the law. It has been thought as an accidental feature of the legal regime of some entities, such as the commons. Nevertheless a positive status can be conferred to it. This paper aims to define this positive status. In this perspective, we will first identify the requirements for thinking the inappropriable and a status for it. Then, we will consider the models from which the inappropriable can be understood, for example the inalienability and the commons. Finally we will analyse the conditions of institutionalization of the inappropriable, including the guarantee of a universal use, the private reservation of utilities and the prohibition of exclusion. Keywords: Inappropriable, commons, intellectual property, inalienability, exclusion, legal norm.


  • Guibet Lafaye Caroline (2016) « Interprétations politiques de la causalité terroriste », Métabasis.it, Frammenti 3, XI (21).
    Résumé : Jusque dans les années 2010, la violence idéologique et politique était appréhendée, en France, à partir du champ sémantique du terrorisme. Progressivement, ce terme a cédé le pas à celui de « radicalisation », dont la sphère de pertinence est bien plus étendue que celle du premier. Bien que faisant référence à des phénomènes distincts, leur approche interprétative sur la scène politique a peu évolué. À partir d’une analyse systématique des discours politiques de 1980 à 2016, nous mettrons en évidence les facteurs privilégiés par le politique pour rendre compte de la radicalisation. Trois paradigmes dominants se dessinent : le déterminisme social, l’hypersubjectivation, l’occultation des raisons. Que ce soit à travers une approche subjective ou objective, les facteurs convoqués par le politique pour rationnaliser cette violence participent systématiquement de sa dépolitisation. Mots clefs : Radicalisation, terrorisme, discours politiques, internet, déterminisme social. Abstract: Until the 2010s, the ideological and political violence was described in France by reference to terrorism. Gradually “terrorism” has given way to “radicalization” though the latter has a larger field of application. Although “terrorism” and “radicalization” refer to different phenomena, their interpretations in the political sphere do not differ genuinely. We proceed to a systematic study of French political discourses from 1980 to 2016 to investigate the reasons they raised to explain the radicalizations. Three main paradigms appear: social determinism, a hypersubjectivation, a tendency to hide reasons. The factors political discourses refer to, either in a subjective approach or in an objective approach, lead to a systematic depoliticization of the radicalization processes and the violence they sometimes cause. Key words: Radicalisation, terrorism, political discourses, Internet, social determinism.

  • Guibet Lafaye Caroline (2016) « Le sens de l’éthique en psychiatrie. Par delà Beauchamp et Childress », Éthique et santé, À paraître.
    Résumé : Résumé : L’éthique médicale s’appuie aujourd’hui de façon privilégiée sur le principisme développé par Beauchamp et Childress. Nous montrons, à partir d’une étude de sociologie qualitative, le sens de l’éthique tel qu’il se trouve spontanément formulé par des médecins psychiatres est irréductible, en particulier à la bienfaisance et à l’autonomie. Nous soulignerons, en premier lieu, que l’éthique s’interprète, du fait de la tradition psychothérapeutique française, en terme moraux par référence à notre humanité, puis que la question de la responsabilité porte la psychiatrie au-delà de l’autonomie. Nous montrons enfin que la question de l’éthique intervient, par excellence, dans la confrontation des normes structurant l’exercice de cette discipline et dans son rapport aux principes constitutionnels. Mots-clés : Éthique, psychiatrie, autonomie, responsabilité, Beauchamp et Childress. Abstract: Nowadays medical ethics usually refers to Beauchamp and Childress principlism. Based on a sociological approach, the paper will show that, for psychiatrists, the meaning of ethics, expressed in the framework of interviews, is unsolvable in the principlism, especially in benevolence and autonomy. We will first underline the interpretation of ethics in moral terms, i.e. referring to our common humanity and secondly that the concern with responsibility leads the psychiatry beyond autonomy. Finally it will appear that the ethical issues raised mainly when several norms are at stake and when psychiatry has to deal with constitutional requirements. Key words: Ethics, psychiatry, autonomy, responsibility, Beauchamp and Childress.

  • Guibet Lafaye Caroline (2016) « Réflexions politiques et éthiques contre la possibilité d’une autonomisation radicale des communs », Éthique publique, 17 (2).
    Mots-clés : basic social outcomes, réalisations sociales fondamentales, recognition, reconnaissance, redistribution, respect de soi, Self-esteem.
  • Guibet Lafaye Caroline (2016) « L’hospitalisation sous contrainte, une source de conflits normatifs », Revue française des affaires sociales (RFAS), 2, p. 38-55.
    Résumé : La psychiatrie est aujourd’hui à la croisée d’attentes normatives, issues à la fois des récentes réformes de la loi concernant l’hospitalisation sous contrainte mais également des évolutions sociales, cherchant auprès de la psychiatrie des solutions à tous les maux (mal être, délinquance, souffrance sociale). Ces injonctions sont souvent incompatibles et placent les médecins, en particulier lorsqu’il est question de recourir à la contrainte, face à des conflits normatifs. Nous étudierons, en nous appuyant sur une enquête de sociologie qualitative, les procédés par lesquels les psychiatres trouvent une issue à ces conflits, qu’il s’agisse d’opérations de hiérarchisation de normes, d’« arrangements » normatifs avec la loi ou avec les principes de la déontologie médicale, ou enfin de retour à l’interrogation, fondatrice en médecine, consistant à identifier la source véritable et légitime de la demande de soins.

  • Guibet Lafaye Caroline et Brochard Pierre (2016) « Entre faits divers et débats publics : comment la presse écrite aborde la psychiatrie ? », Questions de communication.
  • Guibet Lafaye Caroline, Rial-Sebbag Emmanuelle, Simeoni Umberto et Junien Claudine (2016) « DOHaD et information épigénétique : enjeux sociétaux », Médecine/Sciences, 10 spécial.
    Résumé : Le concept de l’origine développementale de la santé et des maladies (« DOHaD », pour Developmental Origins of Health and Disease) modifie notre compréhension de ce qui fait qu’un individu développe au cours de sa vie les principales maladies chroniques qui affectent les pays riches ou émergents, ou reste en bonne santé. Il implique une évolution du paradigme sur lequel peuvent s’appuyer les politiques de prévention à l’échelle de la planète, dans le champ majeur de l’épidémiologie et des mécanismes des maladies non transmissibles selon la classification de l’Organisation Mondiale de la Santé. Elle ouvre une vision nouvelle également dans les sciences psychologiques, sociales, économiques, éthiques et juridiques. Ce ne sont pas uniquement les facteurs épigénétiques qui sont questionnés par les sciences humaines et sociales mais également les conséquences sociales produites par le développement des connaissances liées à la DOHaD et notamment les politiques publiques qui pourraient être mises en œuvre. Les informations révélées par l’épigénétique, couplées aux informations sur le style de vie et à celles recueillies durant le développement, sont d’un genre nouveau, proche mais différent des informations génomiques. Elles méritent, de ce fait, d’être accompagnées par une réflexion pluridisciplinaire dès l’origine de leur production afin d’anticiper les enjeux qui pourraient être soulevés dans le futur. The concept of the developmental origins of health and disease (DOHaD) alters our understanding of what constitutes “health” or “disease” intended as chronic, non-communicable diseases which develop over the life course in high income and emerging countries. It implies a change in paradigm forming a basis for prevention policies across the globe. It also impacts psychological, social, economic, ethical and legal sciences. In line with the unanticipated underpinning epigenetic mechanisms are also the social issues (including public policies) that could be produced by the knowledge related to DOHaD that opens a wide field of inquiry. The information unveiled by epigenetics coupled with information on lifestyle including during the development phase, is of unforeseen nature. Therefore it requires specific attention and research, and a specific support by a pluridisciplinary reflection since the very beginning of its production, to anticipate issues that might be raised in the future.
Présentation
  • Guibet Lafaye Caroline (2016) « Consentement lorsque le patient est inconscient » présenté à Le consentement du patient, lorsque celui-ci n’est pas en mesure de manifester sa volonté, Espace de Réflexion Éthique Régional, Clermont-Ferrand.
  • Guibet Lafaye Caroline (2016) « Approche critique des sociologies de la radicalisation » présenté à Forum de la DAP « Radicalisation violente, engagement et désengagement », Ministère de la justice, Paris.
  • Guibet Lafaye Caroline (2016) « Difficultés méthodologiques posées par l’analyse de la radicalisation » présenté à École thématique « RadicalisationS », CNRS, Paris.

  • Guibet Lafaye Caroline (2016) « La construction de l’ennemi : usages politiques contemporains de la notion de radicalisation » présenté à Terrorisme en France, en Turquie, en Italie et en Allemagne dans les années 1970, Université de Leipzig (Allemagne) et Centre for Area Studies (CAS).
    Résumé : Résumé : Il est de tradition politique, en France, de dénoncer les tendances à la radicalisation de son adversaire. Une étude systématique des discours politiques de 1980 à aujourd’hui a permis de mettre en évidence une inflexion notable du vocabulaire de la radicalisation entre 2003 et 2008, puis à partir de 2012 où il est employé pour désigner l’« ennemi intérieur ». À partir de 2012, les acteurs politiques font progressivement passer le terme du champ des rapports politiques partisans et des luttes sociales au registre du terrorisme et de l’islam pour concentrer quasiment exclusivement son usage aux questions religieuses. Dans cet article, nous mettrons donc en évidence les opérations de désignation de l’ennemi intérieur et de territorialisation de la menace qui lui est associée, spécifiquement localisée dans les « quartiers ». Nous montrerons que la « radicalisation » sert d’opérateur, dans le discours politique, au glissement du registre de l’adversaire politique à celui de l’ennemi voire du terroriste. Mots clefs : Radicalisation, islam, banlieues, ennemi intérieur, terrorisme. Abstract : French politicians used to denounce their opponents tendencies to radicalization. A systematic study of political discourses since 1980 to nowadays shows a notable reorientation in the vocabulary of radicalization from 2003 to 2008, and since 2012 where it is used to refer to the “enemy within”. Since 2012, the word “radicalization” is not used, in political discourses, to qualify political or social issues, related to politics or social reforms, but only to consider religious issues, and specially Islam and terrorism. This paper will underline designation processes of the “enemy within” and the related territorialisation of the threat in the suburbs (les “quartiers”). We will show that “radicalization” is used by political discourses to convert the “opponent” in enemy and even in terrorist. Key words: Radicalization, Islam, suburbs, enemy within, terrorism
  • Guibet Lafaye Caroline (2016) « Le don d'organes : de l'altruisme à la disponibilité consentie des organes » présenté à Staff en Anesthésie réanimation, Fondation A. de Rothschild, Paris.
    Mots-clés : altruism, altruisme, body conscription, conscription des corps, don d'organes, Loi Caillavet, non patrimonialité., non patrimoniality., Organ donation, organ procurement, Prélèvement d'organes, presumed consent laws.

  • Guibet Lafaye Caroline (2016) « La construction de l’ennemi : usages politiques contemporains de la notion de radicalisation » présenté à Terrorisme en France, en Turquie, en Italie et en Allemagne dans les années 1970, Université de Leipzig (Allemagne) et Centre for Area Studies (CAS).

2015

Livre

  • Vanuxem Sarah et Guibet Lafaye Caroline (2015) Repenser la propriété, un essai de politique écologique, Presses Universitaires d’Aix-Marseille (PUAM), Aix-en-Provence, 1994 p.
Chapitre de livre
  • Crétois Pierre et Guibet Lafaye Caroline (2015) « Y a-t-il une alternative à la conception exclusiviste classique du droit de propriété ? Une théorie inclusive de l’appropriation », in État social, propriété publique, biens communs, Bord de L’Eau, Lormont, p. 105–126.
  • Guibet Lafaye Caroline (2015) « Schémas cognitifs et sentiments moraux en matière de justice sociale et d’inégalités », in Le sens de la justice. Une « utopie réaliste » ? Rawls et ses critiques, Classiques Garnier, Paris, p. 325–345.
    Résumé : Quelle pertinence, dans le contexte socio-economico-culturel actuel, les theories de la legitimation du systeme social et de l'interiorisation de la domination revetent-elles encore _place_holder;? L'hypothese d'une asymetrie ideologique est-elle aujourd'hui operante pour apprehender la logique de formation des opinions en matiere de justice sociale et d'inegalites _place_holder;? Nous envisagerons ces questions a partir d'une serie d'entretiens menes en 2010-2011 et montrerons, d'abord, que les arguments stereotypes constituent des schemas d'apprehension du monde et de sa complexite plutot que simplement des schemes cognitifs propres a certains groupes sociaux. Nous soulignerons ensuite le role du raisonnement dichotomique dans la reduction cognitive de la complexite du monde social et dans son interpretation. Enfin nous esquisserons les traits d'un « _place_holder;_ethos _de la domination _place_holder;», c'est-a-dire de dispositions morales propres aux individus les moins avantages socialement, parmi lesquelles se distingue un sentiment d'empathie a l'egard des plus desavantages. ER - End of Reference
Article de revue
  • Guibet Lafaye Caroline (2015) « Irréductibilité des conflits normatifs et dilemmes moraux en psychiatrie », Éthique, Politique et Religions, 2 (7), p. 133-167.


  • Guibet Lafaye Caroline (2015) « Usages du consentement en psychiatrie. La place du consentement en psychiatrie et la construction de sa validité (dans le cas des psychoses graves) », Éthique & Santé, 12 (1), p. 46–55.
  • Guibet Lafaye Caroline (2015) « Quelle théorie de la justice pour l’épigénétique ? », Dialogue: Canadian Philosophical Review/Revue canadienne de philosophie.
  • Guibet Lafaye Caroline (2015) « Irréductibilité des conflits normatifs et dilemmes moraux en psychiatrie », Éthique, Politique et Religions, 7.

  • Guibet Lafaye Caroline (2015) « Comment les psychiatres se représentent-ils aujourd’hui “la” maladie mentale ? », Revue Sociologia.
    Résumé : La littérature médicale propose plusieurs modèles interprétatifs de la maladie mentale. À travers une enquête empirique de type sociologique, nous avons voulu faire émerger du terrain les représentations de la maladie – et en particulier de la psychose –aujourd’hui à l’œuvre, parmi les psychiatres français, ainsi que le degré d’adhésion à celles-là. Nous plaçant volontairement à un degré important de généralité, nous avons mis en évidence sept formes d’attitude face à la question de la maladie mentale. Nous avons montré, d’une part, l’existence d’une clinique œuvrant indépendamment de toute représentation globale de la folie. Nous avons également vérifié, d’autre part, le rôle croissant des références à la souffrance des patients dans les représentations des médecins ainsi que la prépondérance, dans le paysage de la psychiatrie française, des interprétations de la maladie fondée sur le modèle psychogénétique.
  • Guibet Lafaye Caroline (2015) « Psychiatrie et particularisme éthique », Cahiers de philosophie de Caen, 52.
Présentation

  • Guibet Lafaye Caroline (2015) « Le revenu d’existence est-il acceptable ? » présenté à Association pour l’Instauration d’un Revenu d’Existence (A.I.R.E.), Lycée Louis Le Grand.
  • Guibet Lafaye Caroline (2015) « Les enjeux éthiques et sociétaux de l’épigénétique », Audition à l’Assemblée nationale – OPECST Paris.
  • Guibet Lafaye Caroline (2015) « Usages du consentement en psychiatrie » présenté à La “Folie” à l’époque qui est la nôtre : entre liberté et contrainte, Centre Hospitalier Georges Daumézon, Nantes.

2014

Chapitre de livre

  • Anastosova Vélizara, Guibet Lafaye Caroline et Rial-Sebbag Emmanuelle (2014) « Enjeux éthiques et sociétaux de l’épigénétique », in Les Études Hospitalières, Bordeaux.


  • Guibet Lafaye Caroline (2014) « Imposer la contrainte en psychiatrie : une question éthique ? », in Liberté et contrainte en psychiatrie. Enjeux éthiques, Bordeaux : Les Études hospitalières, p. 15–32.
    Mots-clés : care, consent, consentement, constraint, contrainte, Ethics, éthique, Psychiatrie, Psychiatry, soin.
  • Guibet Lafaye Caroline et Picavet Emmanuel (2014) « Sobre deliberacion y el principio de precaución », in Bioética, en plural, Plaza y Valdés, Madrid, p. 219–242.
    Résumé : The precatuionary principle calls for interpretation but the latitude one may have in interpreting it in order to apply it in concrete situations appears to be conditioned by prior choices. The article's main purpose is _place_holder; a tentative identification of properties of the principle which are revealed by the content of common _place_holder; pieces of criticism. Such properties are shown to be key dimensions of what it means to commit oneself to precautionary policies. It is argued that mainstream opinions about the principle's general meaning, or about the general features of a correct use of it, are closely associated with these properties. _place_holder; El principio de precaucion necesita ser interpretado; para aplicarlo a situaciones concretas, la amplitud de la interpretacion estaria condicionada por elecciones previas. El principal objetivo del capitulo es intentar identificar las propiedades del principio, puestas de manifiesto en las criticas. Estas propiedades acaban siendo claves para el compromiso con politicas de precaucion. Se argumenta que la opinion general sobre el significado del principio o sobre aspectos relacionados con el uso correcto del principio esta estrechamente relacionada con estas propiedades. ER - End of Reference
Article de colloque

  • Guibet Lafaye Caroline (2014) « Sentiments d'injustice dans la France contemporaine », in Économies morales et légitimités politiques au Maghreb., Tunis, Tunisia.
    Mots-clés : contrat social, contrat social., frustration relative, mépris social, sentiments d'injustice, structure de base de la société.

  • Guibet Lafaye Caroline (2014) « Principes fondateurs des attentes de justice aujourd’hui adressées à l’État », in Économies morales et légitimités politiques au Maghreb, Tunis, Tunisia : Imed Melliti, Hayet Moussa.
    Mots-clés : domination, Etat, frustration, pouvoir, Sentiments de justice.

  • Guibet Lafaye Caroline (2014) « Domination sociale, violence et idéologie du management », in Forum de l’Association Belge Francophone de Sociologie et d’Anthropologie (ABFSA), Liège, Belgium.
    Mots-clés : classes sociales, domination, idéologie, Inégalités, légitimation.

  • Vanuxem Sarah, et Guibet Lafaye Caroline (2014) « Repenser la propriété », in Actes du colloque ”Penser autrement la propriété”, 2 et 3 juin 2014, Nice, Dossier à paraître à la Revue Internationale de Droit Economique en 2015.
    Mots-clés : propriété.
Article de revue
  • Comité éthique de la SFAR et Guibet Lafaye Caroline (2014) « Conflits en période périopératoire : un enjeu collectif, éthique et professionnel », Annales françaises d’anesthésie et de réanimation, 33, p. 335–343.

  • Guibet Lafaye Caroline (2014) « L'épigénétique : pour de nouvelles politiques de santé ? », Humanistyka i Przyrodoznawstwo, 20, p. 4–22.
    Mots-clés : contrôle social., Epigenetics, Epigénétique, health policies, Politiques publiques, précaution, responsabilité sociale, social control., social responsibility.

0 | 50 | 100 | 150