Nos tutelles

CNRS ENS EHESS

Sur les réseaux sociaux

Rechercher




Accueil > Membres > Doctorants

Favier Elsa

Doctorante en sociologie à l’École des hautes études en sciences sociales

Contact

elsafavier3@gmail.com

Thèse de doctorat en cours

Énarques mais femmes. Une sociologie des rapports entre les sexes dans les classes supérieures contemporaines, sous la direction de Michel Offerlé

Postes occupés

2017-2018 : ATER, Institut d’études politiques de Toulouse
2016-2017 : Ingénieure d’études dans le cadre d’une recherche sur les femmes dans les conseils d’administration financée par l’Université Paris Sciences et Lettres
2015-2016 : ATER, Université Paris Descartes
2012-2015 : Doctorante contractuelle avec mission d’enseignement, École des hautes études en sciences sociales et Université Paris Descartes
2008-2012 : Élève fonctionnaire-stagiaire, École normale supérieure de Paris

Enseignement

Institut d’études politiques de Toulouse
Méthodes quantitatives en sciences sociales, L2, 96 heures, 2017-2018

École des hautes études en sciences sociales, École normale supérieure
Les femmes dans la diplomatie française, atelier d’initiation aux méthodes quantitatives, avec Romain Lecler et Anton Perdoncin, L3, M1 et M2, 24 heures, 2017-2018
Encadrement d’un stage de terrain ethnographique, M1 Pratiques de l’Interdisciplinarité dans les sciences sociales, novembre 2014

Université Paris Descartes
Théories Sociologiques, L1 sciences sociales, 54 heures en 2015-2016, 54h en 2014-2015, 72h en 2013-2014, 36h en 2012-2013
Problèmes sociaux contemporains, L1 sciences sociales, 36 heures en 2015-2016
Méthodes de travail universitaire, L1 sciences sociales, 36h en 2012-2013

Publications

Articles dans des revues à comité de lecture

2016 (avec Pauline Blum) « Des trajectoires maternelles sinueuses. Des femmes des classes supérieures à l’épreuve de la psychiatrie », Genre, sexualité & société, 16.
URL : http://gss.revues.org/3928

Résumé : Dans cet article, nous analysons les trajectoires maternelles sinueuses de femmes, appartenant aux classes supérieures, dont l’un des enfants a été confronté à la psychiatrie à l’adolescence. Ces cas révèlent combien l’engagement des mères dans le travail d’élevage, de soin et d’éducation des enfants évolue, lorsqu’elles se heurtent à de nouveaux problèmes et qu’elles croisent de nouvelles instances de socialisation. A travers eux, il devient visible que les femmes ne sont pas instituées une fois pour toutes comme mères, avec telles pratiques et tels sentiments, et que leurs manières de se percevoir changent. Il devient en outre manifeste que le genre et la classe façonnent les trajectoires maternelles. Ces cas constituent donc une bonne entrée pour étudier la maternité, non pas seulement comme un état socialement encadré, mais comme un processus socialement régulé.

2015 « " Pourquoi une présence au bureau de quinze heures par jour ? " Rapports au temps et genre dans la haute fonction publique », Revue française d’administration publique, 153 (1), p. 75-90.
URL : http://www.cairn.info/revue-francaise-d-administration-publique-2015-1-page-75.htm

Résumé : Cet article envisage les rapports au temps comme situés dans l’espace social et comme des éléments variables notamment selon la classe et le genre. Dans ce portrait des rapports au temps, observés dans le cadre d’entretiens avec des anciens élèves de l’ÉNA, on montre que la hiérarchie des postes est pour eux une hiérarchie inverse au contrôle sur le temps qu’ils permettent. Réussir, c’est avoir des dispositions à la gestion du temps qui permettent, en dépit d’un contexte temporel caractérisé par l’exigence d’une grande disponibilité pour le travail, de ne pas avoir à arbitrer entre le travail professionnel et le reste de la vie. La situation dans laquelle sont prises les femmes ayant des enfants les contraint dans l’expression de cet « aristocratisme temporel ».

Comptes rendus d’ouvrages

A paraître Compte-rendu de Les inspectrices du travail, 1878-1974. Le genre de la fonction publique (Sylvie Schweitzer) dans Gouvernement et action publique.

2016 Compte-rendu de La politique au quotidien. L’agenda et l’emploi du temps d’une femme politique (Laurent Godmer et Guillaume Marrel) sur Lectures.org

Mémoires de recherche

2010 Mémoire de Master 2 sous la direction de B. Le Grignou : « Le clown et l’historien. Les conditions concrètes d’une transposition militante des sciences sociales : l’exemple de Chocolat, ‘conférence théâtrale de Gérard Noiriel dans le cadre de la lutte contre les discriminations’ »

Article de Master 2 sous la direction d’O. Masclet : « ‘Mamans défendant leurs enfants’ ou ‘paranos de la République’ ? Analyse d’une mobilisation de parents d’élèves dans un quartier populaire en rénovation »

2009 Mémoire de maîtrise sous la direction d’O. Masclet : « ‘Le collège du futur est classé en ZEP’. Sociologie de la création d’un collège dans un quartier populaire de Marseille en rénovation »

Interventions

2017 « Ethnographier les rapports sociaux de sexe dans la haute fonction publique. Le sexe de la noblesse d’Etat », séminaire « Sociologie des élites contemporaines » organisé par S. Laurens, EHESS, 28 mars

« Le préfet est une préfète. Le genre « en train de se faire » dans le quotidien du travail de hauts fonctionnaires », séminaire de la formation doctorale « Sciences de la société », EHESS/ENS, 16 mars

2016 « Le genre des hauts fonctionnaires », animation d’une séance dans le cadre d’un cours donné par R. Lecler « Lectures en sociologie politique : Etat, administrations et actions publique », ENS, 8 décembre

Discussion des travaux de Shamus Khan, en présence de l’auteur (avec A. Delpierre), séminaire du Groupe de recherches interdisciplinaires sur le politique, coordonné par M. Offerlé, ENS, 3 décembre

« Troubles psychiatriques des adolescents et trajectoires professionnelles des mères très diplômées » (avec P. Blum), journée d’études « Mobilités sociales, mobilités spatiales. La nouvelle donne de la reproduction sociale », organisée par J. Bidet et F. Weber, ENS, 10 octobre

« Trajectoires des mères et configurations familiales » (avec P. Blum), Journées d’études des équipes ETT et PRO du Centre Maurice Halbwachs, Foljuif, 16 juin

Discussion des travaux de Sylvain Laurens, en présence de l’auteur (avec Y. Morival), séminaire du Groupe de recherches interdisciplinaires sur le politique, coordonnée par M. Offerlé, ENS, 7 mai

Discussion des travaux d’Alain Supiot, en présence de l’auteur (avec O. Chambard), séminaire du Groupe de recherches interdisciplinaires sur le politique, coordonné par M. Offerlé, Collège de France, 22 janvier

2015 « Un essentialisme à géométrie variable. Comment les hauts fonctionnaires s’accommodent-ils des explications sociologiques des inégalités ? », Congrès de l’Association Française de Sociologie, Université de Versailles Saint-Quentin en Yvelines, 29 juin

« Le genre des rapports au temps dans la haute fonction publique », séminaire « sociologie de la socialisation : rapports au temps et socialisations temporelles », organisé par M. Darmon, EHESS, 27 mai

« Retracer un espace des trajectoires des énarques. Saisie, codage, traitements », séminaire « Quantitativisme réflexif » organisé par C. Bessy, A. Perdoncin, et T. de Saint-Pol, ENS Cachan, 13 mars

« Une base de données sur les trajectoires des hommes et des femmes passées par l’ENA », atelier « l’historien et l’historienne face au quantitatif », organisé par C. Lemercier et C. Zalc, IHMC, CNRS/EHESS/ENS, 2 février

« Parcours scolaire, trajectoire sociale et difficultés psychiques. L’apport des enquêtes ethnographiques » (avec P. Blum), séminaire « Education et mobilité sociale : des textes aux enquêtes », organisé par S. Beaud, EHESS, 30 janvier

« Où en est ma thèse ? », séminaire du Groupe de recherches interdisciplinaires sur le politique, coordonné par M. Offerlé, ENS, 29 novembre

« Les femmes énarques au travail : premiers résultats d’une enquête ethnographique », séminaire général du Master 2 Sociologie politique & Sociologie politique de l’international, organisé par S. Beaud, P. Laborier et B. Lacroix, Université Paris Ouest Nanterre, 14 octobre

2014 « Rapports au temps et genre dans la haute fonction publique française », Journée d’étude IP6 Lives autour des travaux des doctorants, Université de Lausanne, 10 juin

« Les traces laissées sur les trajectoires par les difficultés psychiques des enfants des classes supérieures » (avec P. Blum), séminaire de la formation doctorale « Sciences de la société », EHESS/ENS, 13 mai

2013 « Le genre des carrières dans la haute fonction publique », Conférence à l’ENA « Les emplois publics sont-ils accessibles à tous ? », Strasbourg, 8-9 novembre.

« Les trajectoires des femmes à la sortie de l’ENA », Journées d’études de l’équipe ETT du Centre Maurice Halbwachs, Foljuif, 19-20 juin

Discussion autour des travaux de Loïc Wacquant, en présence de l’auteur (avec C. Frau et E. Ollion), séminaire du Groupe de recherches interdisciplinaires sur le politique, coordonné par M. Offerlé, ENS, 12 janvier

2012 « Constituer une base de données sur les trajectoires des femmes et des hommes passés par l’ENA », atelier « l’historien et l’historienne face au quantitatif », organisé par C. Lemercier et C. Zalc, IHMC, CNRS/EHESS/ENS, 17 décembre

Discussion autour des travaux d’Andrew Abbott, en présence de l’auteur (avec E. Ollion et D. Pichonnaz), séminaire du Groupe de recherches interdisciplinaires sur le polirique, coordonné par M. Offerlé, ENS, 18 septembre

« Enarques mais femmes : carrières, travail et vie privée de hauts fonctionnaires issues de l’Ecole Nationale d’Administration, séminaire « l’Etat et ses élites » organisé par P-Y. Baudot, P. Bonin et A. Revillard, CERAL/Paris 13, 7 juin

« Éléments pour une socio-histoire de la création de Radio Beur » (avec A. Insergueix), séminaire « sciences sociales et immigration », organisé par Choukri Hmed, Alexis Spire et Claire Zalc, ENS/EHESS, 3 février

Discussion autour des travaux d’Isabelle Kalinowski, en présence de l’auteur (avec K. Fertikh), séminaire du Groupe de recherches interdisciplinaires sur le politique, coordonné par M. Offerlé, ENS, 21 janvier

2010 « Les débuts de Radio Beur » (avec A. Insergueix), séminaire « approche sociohistorique de la question de la « diversité ». Retour sur l’immigration en France dans les années 1980 », organisé par S. Beaud, ENS/EHESS, juin

« Les conditions concrètes d’une transposition militante des sciences sociales : l’exemple de Chocolat, conférence théâtrale de Gérard Noiriel », séminaire « faire le spectacle. Football, théâtre, immigration au XXe siècle », organisé par S. Beaud, G. Noiriel et P-E. Sorignet, ENS/EHESS, 12 avril

« Les publics de la conférence spectacle Chocolat », séminaire « introduction à la sociohistoire », organisé par G. Noiriel, EHESS, 5 avril