Nos tutelles

CNRS ENS EHESS

Sur les réseaux sociaux

Rechercher




Accueil > Équipes > PRO

Colloque international, « Que font les consultants du monde social ? Propriétés, pratiques et contributions du ‘conseil’ à la construction de la réalité »

Colloque international co-organisé par le Centre Maurice Halbwachs, le Printemps et le DIM GESTES

Lundi 20 et mardi 21 juin

Lieu  : Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, Amphithéâtre François Furet,
105, Boulevard Raspail, 75006 Paris

Comité d’Organisation : Isabel BONI-LE GOFF, Univ. de Lausanne, Centre en Etudes Genre, Suisse, CMH, Paris, France - Vincent MOENECLAEY, Univ. de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines, Laboratoire Printemps, France - Sophie POCHIC, CNRS, EHESS, ENS, CMH, Paris, France
Inscription gratuite, dans la limite des places disponibles, merci de vous inscrire rapidement par mail : colloqueconsultantsjuin2016@gmail.com

"Les sciences sociales peinent à étudier et à objectiver ce que l’on nomme couramment « le conseil », et notamment à interroger ce qu’il fait précisément au monde social. Les consultants imposent en effet les termes et les critères de leur propre appréciation (Sauviat, 1994) ainsi que leurs propres frontières et dénominations (Henry, 1992). Ils entretiennent l’idée d’une position qui va de soi et qui pourtant serait « à part » (Henry, 1997), suscitant fascination ou à l’inverse vives critiques, comme l’expliquent de nombreux auteurs (Berrebi-Hoffmann, 2002 ; Fondeur, Sauviat, 2004 ; Villette, 2003). Ils nourrissent également l’image d’un métier éternellement jeune, voire anhistorique, alors que sa progressive structuration se déploie à partir du XIXème siècle (Henry, 2012 ; McKenna, 2006, 1995 ; Moutet, 1997). Par ailleurs, « le conseil » se présente alternativement comme étant indifférencié et comme étant divers, un grand nombre de sous-espaces déclinant ou se référant à la figure prestigieuse du « conseil en management ». Celle-ci a d’ailleurs été de loin la plus étudiée, au risque qu’elle s’en trouve réifiée ; comme si les relations parfois étroites entre le conseil et le monde académique (Boussard, 2009 ; Engwall et al., 2002 ; Henry, 1992) compromettaient alors la distanciation nécessaire. Enfin, souvent présenté comme « intellectuel », en grande partie discursif, ou encore comme opérant telle une activité « magique », le travail de consulting mobilise davantage de dispositions pensées comme naturelles que de techniques explicitées et bien identifiées.
Pour toutes ces raisons, et à l’heure où s’imposent des pratiques et convictions économiques qui sont cohérentes avec beaucoup de celles du consulting (benchmarking chiffré permanent, politiques d’austérité comme One best way, désindustrialisation voulue sans heurts apparents), il convient d’interroger plus encore ces acteurs et de comprendre – sans surestimer ni sous-estimer – ce qu’ils font à la construction de la réalité sociale.
En mettant en perspective des recherches menées dans différents pays, et qui portent sur un certain nombre de « types » de consultants, ce colloque poursuit un double objectif : interroger l’évidence de l’existence même d’un « conseil », comme ensemble de pratiques proches ou homogènes ; progresser dans l’étude de leurs contributions aux caractéristiques et aux évolutions de la société.

Programme

Agenda

Ajouter un événement iCal