Nos tutelles

CNRS ENS EHESS

Sur les réseaux sociaux

Rechercher




Accueil > Membres

Bosvieux-Onyekwelu Charles

Post-doctorant EHESS
Visiting Post-Doctoral Fellow (lauréat d’une bourse Fulbright) - Northwestern University & American Bar Foundation (août 2018 - janvier 2019)
Membre de l’équipe PRO du CMH
Autre affiliation
 : chercheur associé au laboratoire PRINTEMPS (UMR 8085 - CNRS/UVSQ)
Discipline : sociologie

Adresse professionnelle :
ENS - Campus Jourdan
Bâtiment Demos - bureau 101
48 boulevard Jourdan
75014 Paris
+33 (0)1 43 13 64 30
mail : charles.bosvieux-onyekwelu@normalesup.org

PRÉSENTATION - AXES DE RECHERCHE :
Docteur en sociologie de l’Université Paris-Saclay, j’ai effectué ma thèse sous la codirection de Laurent Willemez et Jean-Louis Halpérin. Celle-ci avait pour thème la sociogenèse de l’idée de service public sous la Troisième République, à partir d’une enquête prosopographique (n = 116) combinant récit et analyse géométrique des données (ACM et classification ascendante hiérarchique). Mes recherches s’inscrivent principalement dans le cadre de la sociologie de l’action publique, de la sociologie des élites et de la sociologie du droit. Je m’intéresse plus spécifiquement aux processus, à la fois historiques et contemporains, de légitimation des élites et de leur domination. Depuis le 1er septembre 2017, je suis post-doctorant à l’EHESS, rattaché à l’équipe PRO du CMH. Ma recherche post-doctorale porte sur les activités dites pro bono des multinationales du droit et des cabinets d’avocat-e-s. Elle repose sur une comparaison France/États-Unis, et articule sociologie de l’action publique, sociologie du droit et sociologie du travail et des professions. Je travaille par ailleurs sur la sociologie des rapports sociaux de sexe, principalement sous l’angle de la théorie féministe du droit et de l’approche genrée des normes et systèmes juridiques.

J’ai été doctorant contractuel à Paris 1, puis ATER à l’Université du Maine, à l’Université Paris Nanterre et à l’Université de Lorraine. J’ai également enseigné à Sciences Po, dans le cadre du programme euro-américain du collège universitaire (campus de Reims).

Depuis juillet 2017, je fais partie du bureau du RT 42 (« Sociologie des élites ») de l’AFS. J’ai par ailleurs été membre du bureau de l’Association nationale des candidat-e-s au métier de la science politique (ANCMSP) de 2014 à 2017.

PUBLICATIONS :

→ Ouvrage en nom propre

Croire en l’État. Une genèse de l’idée de service public en France (1873-1940), Vulaines-sur-Seine, Éditions du Croquant, collection « Sociologie historique », 2019 [à paraître]

→ Direction d’ouvrage

Genre, droit et politique (avec Véronique Mottier), Paris, LGDJ, Droit et société (collection « Recherches et travaux »), 2019 [à paraître]

→ Articles dans des revues avec comité de lecture

• « Revenir sur une légende en sociologue : l’arrêt Blanco et le mythe de la “naissance” du droit administratif français », Droit et société, volume 101, 2019/1 [à paraître]
• « Neutre parce que désintéressé ? Le langage de l’officiel du Conseil d’État et la “pieuse hypocrisie” des serviteurs de la chose publique (1870-1940) », Terrains/Théories, numéro 9 « La neutralité » (coordination : Joseph Cacciari et Ghislaine Gallenga), 2019 [à paraître en janvier]
« Multinacionais do direito, escritórios de advocacia e pro bono : elementos para uma análise comparativa dos campos jurídicos francês e americano », Revista Debates, volume 12 (3), dossier « Internacionalização e Poder de Estado » (coordination : Yves Dezalay, Fabiano Engelmann et Antoine Vauchez), 2018
« Le service public au Conseil d’État : comment un grand corps se professionnalise en captant une idée (1872-1940) », Sociologie du travail, volume 60, numéro 4, 2018
« Le droit, science et pratique : état des lieux de l’épistémologie juridique en France », Zilsel : science, technique, société, numéro 4, 2018, p. 233-264
« Les services publics sous la Troisième République : un débat normé par le droit », L’Homme et la Société, numéro 206 « À quoi servent les droits aujourd’hui ? » (coordination : Judith Hayem, Bernard Hours et Monique Selim), 2018, p. 289-314
« L’ANCMSP : 20 ans d’existence entre régulation professionnelle et lutte contre la précarisation du travail » (avec Mélissa Haussaire, Julien O’Miel, Victor Violier et Jan Woerlein), Socio-logos, numéro 13 « Misère et décadence des recrutements, ou les revers de l’excellence » (coordination : Fanny Jedlicki et Romain Pudal), 2018
« L’exercice de l’État : voyage dans le “back-office” de la politique », Quaderni, numéro 86 « Penser le politique par le film » (coordination : Laurent Godmer et David Smadja), 2015, p. 55-66

→ Articles dans des revues sans comité de lecture

« Du service rendu à un circuit désétatisé de redistribution : le pro bono des cabinets d’avocat-e-s et des multinationales du droit », Études et documents (publication du Centre Maurice Halbwachs), numéro 16, 2018

→ Contributions à des ouvrages collectifs

• « Un évangile du droit administratif et sa topographie légendaire : l’affaire du bac d’Eloka » in CAILLOSSE Jacques, CHEVALLIER Jacques, LOCHAK Danièle et PERROUD Thomas (dir.), Les grands arrêts politiques de la jurisprudence administrative, Paris, LGDJ, 2019 [à paraître]
« The Gender of Human Rights : the French Debate over “les droits de l’Homme” » in BLOUIN GENEST Gabriel, DORAN Marie-Christine et PAQUEROT Sylvie (eds.), Human Rights as Battlefields : Changing Practices and Contestations, New York, Springer, 2018, p. 31-51
« Classes sociales » in HAY Colin et SMITH Andy (dir.), Dictionnaire de l’économie politique, Paris, Presses de Sciences Po, 2018, p. 81-86
« Champ juridique et champ du public : pour une histoire sociale de la notion de service public » in GALLENGA Ghislaine et VERDON Laure (dir.), Penser le service public en Méditerranée : le prisme des sciences sociales, Paris, Karthala-MMSH, collection « L’atelier méditerranéen », 2017, p. 55-74
« L’arbitre a toujours raison, mais les institutions ont peut-être tort : quelques réflexions sur les lois du jeu et leur herméneutique » in MAISONNEUVE Mathieu et TOUZEIL-DIVINA Mathieu (dir.), Droit(s) du football, Paris, Lextenso, 2014, p. 65-71

→ Comptes-rendus d’ouvrages

HENNETTE-VAUCHEZ Stéphanie, MÖSCHEL Mathias et ROMAN Diane (dir.), Ce que le genre fait au droit (Paris, Dalloz, 2013), Droit et société, volume 91, 2015/3, p. 720
GALLENGA Ghislaine, Le feu aux poudres : une ethnologie de la modernisation du service public (Paris, Éditions du CHTS, 2011), Le Mouvement social, volume 250, 2015/1, p. 125-128
BOURDIEU Pierre, Sur l’État (Paris, Éditions du Seuil, 2012), Raisons politiques, volume 56, 2014/4, p. 115-116

COMMUNICATIONS :

→ Communications dans des colloques et des congrès internationaux

• « Lawyers and the State : a France-USA Comparison of Public Service and Pro Bono Work », XIX ISA World Congress of Sociology, RC 52 « Sociology of Professional Groups » (« Professions and the State » session), Toronto, 15-21 juillet 2018
• « How to Ensure the Replicability of an Ad Hoc Research Strategy : a Few Lessons Drawn from the Sociology of the Concept of Public Service », XIX ISA World Congress of Sociology, RC 33 « Logic and Methodology in Sociology » (« Replicability in the Social Sciences : Extent, Reasons and Consequences » session), Toronto, 15-21 juillet 2018
• « Organising Disinterestedness as a Professional Power : Law Firms’ Pro Bono Policies and their Consequences for Access to Justice », Law in Global Economy : Heterodoxy now, colloque international organisé par l’Institute for Global Law and Policy, Harvard Law School, 2-3 juin 2018
• « Une transaction autour du temps d’emploi : le travail pro bono dans les multinationales du droit », Tant de capital, temps de travail, colloque international organisé par le Centre de sociologie des organisations, Sciences Po, 14-15 mai 2018
• « The use of pro bono work by NGOs and organisations : legal activism or minimising a cause ? », The Use of Law by Social Movements and Civil Society, colloque international organisé par le consortium « Strategic Litigation » et par le RC 47 (« Social Movements ») de l’ISA, Bruxelles, 22-23 mars 2018
• « Le pro bono des multinationales du droit et des cabinets d’avocat-e-s : un instrument de comparaison entre les champs juridiques français et états-unien », Le sociologue en globe-trotter : réceptions et usages de la sociologie d’Yves Dezalay, colloque international organisé par le Centre européen de sociologie et de science politique (CESSP), Université Paris 1, 18-19 janvier 2018
• « Pro bono work in France : a transplant from US-style law firms in a changing profession », Junior Conference on Law and Society (PSL Research University, Berkeley and Northwestern), EHESS, 11-12 décembre 2017
• « L’externalisation du service public de l’accès au droit : les cabinets d’avocat-e-s et le choix des récipiendaires de leurs activités pro bono », Nouvelle Gestion Publique et transformations du monde du travail : quels effets et dans quelles professions ?, colloque international organisé par l’IREDU et l’IRISSO, Université Paris Dauphine, 6-7 novembre 2017
• « Précarité, genre et accès au marché du travail en science politique » (avec Camille Al-Dabaghy), Congrès 2017 de l’Association française de science politique, atelier disciplinaire 4 (Genre, précarité et développement de carrières en science politique), Université de Montpellier, 10-12 juillet 2017
• « Le monde privé des “garde-frontières” du bien public : le Conseil d’État et la théorie du service public (1873-1940) », Les frontières du “privé”, colloque organisé par le GRESCO, Poitiers, 22-23 juin 2017
• « Le public et le privé : une relecture de la LOLF à l’aune des recompositions disciplinaires à l’œuvre dans le champ juridique », Congrès 2015 de l’Association française de science politique, ST 31 (Rendre faillible le service public : processus, instruments et acteurs de la mise en crise financière des services publics), Sciences Po Aix, 22-24 juin 2015
• « Un croisement entre travail ethnographique et travail archivistique est-il possible ? Le cas du Conseil d’État », Congrès 2015 de l’Association française de science politique, ST 28 (Ethnographier les institutions : un impératif empirique ?), Sciences Po Aix, 22-24 juin 2015
• « De(s) droit(s) des arbitres », Droit(s) du football, colloque international organisé dans le cadre des 24 heures du droit, Université du Maine/MMArena, Le Mans, 4 avril 2014
• « Technocratie, épistémocratie : qualification et disqualification du savoir », Décision politique et vérité, colloque international PhiCo/NoSoPhi, Université Paris 1, 15-16 novembre 2013
• « Une compréhension du service public en termes de désintéressement est-elle possible ? », Le service public en Méditerranée au prisme des sciences sociales, colloque international organisé par le programme TRANSPUME, Maison méditerranéenne des sciences de l’homme (MMSH), Aix-en-Provence, 29-31 août 2013
• « L’exercice de l’État, ou l’invisible politique mis à nu », Congrès 2013 de l’Association française de science politique, ST 58 (Cinéma, film et (science) politique), Sciences Po Paris, 9-11 juillet 2013
• « L’habitus politiste et son rapport à l’objectivité », Congrès 2013 de l’Association française de science politique, ST 64 (Approches du normatif. La théorie politique entre philosophie et sociologie), Sciences Po Paris, 9-11 juillet 2013

→ Communications dans des journées d’études et des séminaires

• « Time is Money : How Law Firms Use Pro Bono Work to Convert Social Capital into Hard Capital », Crime, Law & Society Workshop, Northwestern University, 30 octobre 2018
• « Pro Bono Practice in Global Law Firms : a Sociodicy in the Legal World », Speaker Series, American Bar Foundation, Chicago, 10 octobre 2018
• « Du service rendu à un circuit désétatisé de redistribution : le pro bono des cabinets d’avocat-e-s et des multinationales du droit », Séminaire « Valeur, prix, politique », IDHES, ENS Paris-Saclay, 14 décembre 2017
• « Construire un corpus d’enquêté-e-s ad hoc : la théorie française du service public et sa prosopographie (1873-1940) », Séminaire « Enquêter sur le droit » (Liora Israël), EHESS, 17 novembre 2017
• « La réputation de désintéressement et son capital symbolique : la “pieuse hypocrisie” des théoriciens du service public (1873-1940 », Enquêter sur les réputations, journée d’études organisée par le Centre Maurice Halbwachs et le Centre de recherches historiques, EHESS, 26 juin 2017
• « L’idée de service public sous la Troisième : une tentative de mise en forme du monde social par le droit », La notion de service public : genèse, européanisation et régulation internationale, cycle de conférences en droit public, M2 « Services et politiques publics »/Centre universitaire rouennais d’études juridiques, Université de Rouen, 30 janvier 2017
• « Service public et sociodicée des élites sous la Troisième République (1870-1940) », Sociologie historique du politique et sociogenèse de l’État (XVIe – XXIe siècles), séminaire organisé par Fabien Carrié et Cédric Plont, Université Paris Ouest Nanterre La Défense, 20 janvier 2017
• « Une idée peut-elle fonctionner comme un champ ? L’exemple du service public et l’hypothèse d’un “champ“ du public sous la Troisième République », L’histoire sociale des idées politiques en perspective, Doctoriales de l’Association française de science politique, Sciences Po Paris, 22 juin 2016
• « Que peut apporter l’hybridation du champ et de la juridiction à une sociologie de la croyance dans le désintéressement ? Une tentative de réponse contextualisée à partir de l’exemple des membres du Conseil d’État sous la Troisième République », Faire système des savoirs en sciences sociales : implications théoriques et réflexives d’un dialogue entre Pierre Bourdieu et Andrew Abbott, journée d’études organisée par le Centre Émile Durkheim, Sciences-po Bordeaux, 1-2 juin 2016
• « Rétrodiction et histoire des possibles : le service public comme expérience républicaine (1873-1940) », Les méthodes de l’histoire du droit, journée d’études organisée par le Centre de théorie et d’analyse du droit (CTAD) et l’Institut d’histoire du droit de l’Université de Gand, ENS Jourdan, 6 avril 2016
• « Comment sociologiser un objet historiquement préempté par les juristes : l’exemple de l’idée de service public », journée d’études organisée par le RT 13 (Sociologie du droit et de la justice) de l’Association française de sociologie, Centre de sociologie des organisations, Paris, 10 mars 2016
• « Le droit public et la crise du service public “à la française” : un exemple d’hystérésis », Les crises du service public, journée d’études organisée par le programme TRANSPUME, Maison méditerranéenne des sciences de l’homme (MMSH), Aix-en-Provence, 26 juin 2015
• « Sur les rapports entre droit et sciences sociales, ou comment traiter d’objets de recherche par ailleurs préemptés par le droit ? », papier présenté en commun avec Emmanuel Rosas et Mélanie Vay, séminaire de l’axe thématique du CESSP « Pouvoir et rapports de domination », Paris 1, 4 mai 2015
• « Le service public du droit administratif au tournant du siècle dernier : invention d’un nouveau langage sur l’État dans un champ en construction », L’État, la République, les services publics : regards croisés de la philosophie et de la science politique, journée d’études organisée par le programme TRANSPUME, Maison méditerranéenne des sciences de l’homme (MMSH), Aix-en-Provence, 5 décembre 2014
• « Entre juridisme et philosophie sociale : la conception française du service public », Comment vivre en société ? Individus et communautés dans l’espace public, journées doctorales du département de philosophie de l’université Paris Est Créteil, Créteil, 14 octobre 2011