Nos tutelles

CNRS ENS EHESS

Sur les réseaux sociaux

Rechercher




Accueil > Équipes > GRECO

Ateliers internationaux TEPSIS, Radicalisation politique et lutte armée. Conceptions du juste dans la lutte armée

Ateliers internationaux co-organisés par le CMH et le Laboratoire Printemps (CNRS-UVSQ)

Mercredi 8 juin, 9h30-17h30
Lieu
 : EHESS, 96 bd Raspail, 75006 Paris, salle M. et D. Lombard

Journée organisée par Caroline Guibet Lafaye

Le troisième atelier international, « Conceptions du juste dans la lutte armée » du programme de recherche « Radicalisation politique et luttes armées (JISA) », financé par le laboratoire d’Excellence Tepsis et par PSL Research University, est consacré aux conceptions du juste qui sous-tendent la dénonciation des états sociaux, formulée par les participants aux luttes armées. L’accent portera sur la manière dont les groupes engagés dans lutte armée et leurs participants justifient l’utilisation de la violence, au nom de leurs conceptions de la justice. L’atelier visera, d’une part, à souligner les raisons politiques et éthiques de l’engagement, au sein de l’action collective, et, d’autre part, à analyser l’élaboration des justifications du conflit armé, au nom de la réalisation de ces conceptions du juste, conceptions qui peuvent être défendues au nom de la revendication d’un idéal démocratique. Quel idéal de justice les participants aux luttes armées véhiculent-ils ? Comment justifient-ils le conflit dans une quête souvent menée au nom d’un idéal démocratique ? Comment ces idéaux et ces exigences éthiques s’actualisent-ils dans l’évolution historique et le combat de ces groupes ?
Programme :
9h30-9h45 : Accueil des participants - 96 bd Raspail, 75006 Paris, salle M. et D. Lombard
9h45- 10h00 : Introduction
10h00-10h30 : Isabelle Sommier (Université Paris I Panthéon-Sorbonne), « Réflexions épistémologiques et méthodologiques sur l’étude des discours de guerre »
10h30-11h00 : Francesco Palaia (Université La Sapienza), « La CGIL et le PCI entre violence politique et radicalité sociale (1969-1975) »
11h00-11h15 : discussion
11h15-11h30 : pause
11h30-12h00 : Pierre Crétois (Sophiapol, Université Paris X - Nanterre), « La revendication d’autonomie radicale de l’opéraïsme à l’insurrection qui vient ».
12h00-12h30 : Philippe Marlière (University College de Londres), « Le “communisme libertaire” d’Action directe : réflexions théoriques ».
12h30-13h00 : discussion
13h00-14h30 : repas
14h30-15h00 : Barbara Loyer (Université Paris VIII, Institut Français de Géopolitique), « Le juste en son reflet : l’injuste. Réflexion sur l’ETA »
15h00-15h30 : Anastassia Tsoukala, « Au nom de quelle justice ? L’image contradictoire de l’actuelle lutte armée en Grèce »
15h30-15h45 : discussion
15h45-16h00 : pause
16h00-16h30 : Sergiu Miscoiu (Universités Paris-Est et Babes-Bolyai), « La nation critique naissante ? Indigénisme, justice sociale et justification de la lutte armée en Bolivie. Alvaro Garcia Linera et le mouvement Tupak Katari »
16h30-17h00 : Laura Di Fabio (University di Roma « Tor Vergata »), « Les conceptions de la violence et du juste des anciens membres de lutte armée en RFA. Une enquête autobiographique »
17h00-17h30 : discussion finale